Article

Allô ! Ici, ton corps ! Est-ce que tu m’entends ?

3 outils pour dialoguer vraiment avec son corps

Ecouter son corps n’est plus tout à fait un concept farfelu, lui parler, un peu plus, mais lui poser des questions sur ce qu’il désire et requiert est une autre histoire ! Et suivre ses indications encore plus ! Beaucoup confondent écouter son corps et conclure un tas de choses qui n’ont rien à avoir avec ce que le corps requiert et désire réellement sans vraiment l’avoir consulté… Alors, comment faire pour vraiment dialoguer avec son corps ? 

1. La liste de gratitude

Pendant de nombreuses années, j’ai été atteinte de surdité chronique et de jugement perpétuel avec mon corps. Le jugement démarre au réveil ou, au mieux, devant le miroir de la salle de bains et ne cesse jusqu’au coucher. Fatigué, vieillissant, trop ceci, trop peu cela, bobo par ici et bobo par-là… Commencez par simplement reconnaître que c’est ainsi qu’on nous a inculqué à être avec notre corps. C’est OK, vous n’êtes pas en tort !

Et si votre corps était une merveilleuse création – la vôtre ! – avec sa propre conscience, ses propres besoins et désirs ? Et si vous faisiez de votre corps l’indéfectible partenaire de vie qu’il est en réalité ? Et si au lieu de le juger du matin au soir et du soir au matin, vous choisissiez maintenant de reconnaître ses mille et uns cadeaux ?

Dressez une liste de gratitude pour votre corps. Tous les matins, passez votre liste en revue et ajoutez-y des éléments. Demandez : « Quels sont tous les cadeaux que mon corps m’offre ? » Si vous avez du mal au début, c’est normal, vous aviez l’habitude de ne voir que ses supposés défauts… Continuez à poser la question, et laissez-vous vous émerveiller! Et remerciez-le.

2. Corps, que désires-tu, que requiers-tu ?

Si vous n’aviez pas de corps, auriez-vous besoin d’argent ? De vêtements ? De nourriture ? De sexe ? De mouvement ? D’une voiture ou d’un vélo ? Non. Vous n’avez pas besoin de toutes ces choses. C’est votre corps qui en a besoin. Et pourtant, lui demandez-vous son avis ? Oups…

Et si maintenant, avant de vous habiller, vous demandiez :  » Corps, montre-moi ce qui te ferait plaisir de porter aujourd’hui ? » (Ah, oui, j’oubliais de dire… Votre corps aime l’aisance, le plaisir…) Ne cherchez pas de réponse, laissez-le simplement vous montrer à sa façon et cela pourrait être différent chaque jour.

Ne désespérez pas de saisir les informations qu’il vous donne. Vous avez été pratiquement sourd-muet avec votre corps depuis si longtemps ! Donnez-vous le temps de reconnaître sa communication. Aujourd’hui, si j’enfile un vêtement que mon corps a envie de porter, il s’enfile tout seul, la sensation est tout simplement légère et joyeuse, aisée. Si par contre, il n’en n’a pas envie, le vêtement est difficile à mettre, il est insupportable à garder contre son gré ! Mais cela n’est venu que graduellement et parfois, il communique autrement. Un vêtement semble porter des panneaux fluorescents disant : « Moi, moi, moi, porte-moi aujourd’hui ! » et bien d’autres façons encore.

Faites de même avec tout ce qui concerne votre corps. Bien sûr, il est utile de commencer par un simple « Corps que désires-tu ? Que requiers-tu ? Puis, « Corps, désires-tu manger ? » Ce n’est pas parce que c’est l’heure officielle du repas qu’il a forcément envie de manger… « Corps, que désires-tu manger ? » « Corps, quel mouvements souhaites-tu faire » « Corps, avec qui souhaites-tu coucher ? » Et laissez-vous surprendre ! Il pourrait vous demander des choses que vous n’auriez jamais choisies – vous ou votre tête ! Et préparez-vous au plaisir !

3. Corps, qu’essaies-tu de me dire ?

En réalité, votre corps est un véritable émetteur-récepteur. Tout ce que vous appelez sentiments, sensations ou douleurs sont en réalité des informations que votre corps vous donne. En général, il est très subtil dans sa communication. Mais comme nous sommes souvent sourds à ses messages, nous ignorons royalement l’information, les balayant d’un revers de manche, n’hésitant pas à ignorer ses demandes pressantes de sommeil, de manger (ou d’arrêter de manger), de boire (ou d’arrêter de boire), de se lever du bureau, d’aller bouger, etc.

Corps, qu’essaies-tu de me dire ?

Après avoir tenté la subtilité, votre corps vous envoie des messages de moins en moins discrets pour finalement atteindre la douleur, moment où, généralement, enfin l’être se réveille (ou pas !) et se dit qu’il faut y remédier. Et s’il n’était pas nécessaire d’attendre d’avoir mal pour demander au corps ce qui se passe ? Il ne s’agit peut-être même pas de vous ! Demandez-lui : « Corps qu’essaies-tu de me dire ? »

Vous n’aurez peut-être pas la prise de conscience immédiatement, vous avez peut-être quelque résistance à entendre le message si vous entretenez quelques secrets envers vous-même… Mais si vraiment, vous êtes désireux de recevoir l’information, continuez à poser la question et au moment le plus inattendu vous ferez un grand « Ahhhhhhh, c’était donc ça ! »

Pour aller plus loin…

Commencez à jouer avec ces outils et voyez toutes les transformations qui seront alors possibles… Il ne vous reste plus qu’à choisir !

  • Vous trouverez ces outils et bien d’autres encore dans le livre que j’ai eu l’immense plaisir de traduire : Le juste Corps pour toi de Donnielle Carter et Gary Douglas. C’est le premier livre d’Access Consciousness® que j’ai lu et inutile de vous dire qu’il a carrément transformé ma vie !
  • Je propose régulièrement des classes de processus corporels et Access Bars d’Access Consciousness. Vous les trouverez ici.
  • Et bien sûr, vous pouvez toujours réserver une séance de facilitation ou de processus corporels ici.

    Comment ça devient encore mieux que ça ?
Podcast

Les relations, en pilote automatique ou en mode création?

Rencontre avec Sophie Trentesaux

Sophie Trentesaux est facilitatrice des classes Les Relations autrement d’Access Consciousness® : « Parfois, j’entends dire de moi que je suis optimiste ou utopiste. D’accord, et si ce n’était pas ça ? Et si nous savions tous que l’objectif de la vie est de créer sa joie et être heureux. Peu importe le choix ou les événements qui se présentent. »

Son site web
Sa page Facebook
Son compte Instagram
Et son profil Access Consciousness
#leboudoirdelaconscience

Podcast

Être entrepreneur en temps de crise

Rencontre avec Annabelle Perceval

Après avoir accompagné les personnes à dépasser les obstacles et développer leur potentiel en entreprise, elle crée en 2009 son business de coaching et s’est certifiée à la méthode Access Consciousness. Depuis, elle inspire des milliers de femmes et d’hommes par-delà les cultures et les générations à redevenir entrepreneurs de leur vie – et de leur business – illimités. 

Sa chaîne YouTube
Son site web
Son groupe Facebook
Son groupe FB pour entrepreneurs

Podcast

Être une Lady aujourd’hui…

Rencontre avec Marie-Sandrine Salvai

Après un parcours en entreprise qui n’a pas créé le bonheur qu’elle escomptait, Marie-Sandrine Salvai a quitté Marseille pour une aventure à l’autre bout du monde où elle a découvert puis embrassé une nouvelle voie : accompagner les personnes et les entreprises au développement, à la joie, et au bonheur! « Choisir d’être moi est le plus beau cadeau que je me sois fait, et l’invitation que j’ai tant d’enthousiasme à transmettre et faciliter via différents type de séminaires. »

Le site de Marie-Sandrine ici
Ses prochains événements ici
Le site économie bienveillante ici

Podcast

Être un Gentleman aujourd’hui…

Rencontre avec Romain Petitjean

Romain Petitjean

Romain se présente comme un globe-trotteur et entrepreneur depuis le plus jeune âge. Avide de découvrir sans cesse de nouvelles choses susceptibles de créer une étincelle en lui, il vous propose « de participer à la création de l’épiphanie en chacun, l’étincelle en chacun qui ne demande qu’à exploser aux yeux du monde ! »

Tous les liens de Romain sont ici.

Podcast

Tout (ou presque) sur les Access Bars®!

Rencontre avec Tekla Broudic

Formée à l’écoute et la relation d’aide depuis 25 ans, maman de 3 enfants, Tekla Broudic est nourrie par les outils d’Access Consciousness et joue avec eux au quotidien depuis fin 2014. Aujourd’hui ses compétences et capacités sont au service des corps et du plaisir et elle accompagne vers l’extase, ce luxe de la conscience !

Consultations en ligne
Groupe Facebook public :
Site : www.teklabroudic.com

Lien vers l’étude du Dr Terrie Hope

Article

Quel genre de parent êtes-vous ?

Quel genre de parent êtes-vous ? Et quel genre de parent désireriez-vous être ?

La vie se déroule et pouf, tout d’un coup, vous voilà parent ! Si vous êtes comme moi, vous avez probablement écumé l’équivalent d’un camion plein de livres sur le sujet et vous vous êtes senti mal ou perplexe… Aujourd’hui, nous avons à notre disposition des tonnes de ressources, méthodes et experts… Vous n’y voyez toujours pas plus clair ? Et si l’expert, c’était vous ?

Un long fleuve tranquille ?

Nous naviguons à travers la vie selon un plan secret. On naît, et pas très longtemps après, on sait que ce qui nous attend — école, études, travail, partenaire, enfants. Après ça, l’histoire s’arrête, « The End », « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. » Pourtant, si vous êtes parents, vous savez que l’histoire est loin d’être finie. Et que la vie de famille n’est pas un long fleuve tranquille ! À moins que…

Tout pour être heureux ?

Donc, si vous n’avez pas tout ça — école, travail, couple, enfants — vous n’êtes pas heureux. Alors, vous suivez le chemin tout tracé. Le programme tourne en arrière-plan et, en général, rien ne vient vous dire : « Eh, psst, regarde un peu où tu vas… C’est vraiment là que tu veux aller ? Autre chose est possible ! »

Et si vous êtes un peu rebelle, devinez quoi ? Vous n’êtes pas heureux non plus, parce que vous avez choisi le contrepied du plan par réaction, mais vous n’avez pas choisi ce que VOUS vouliez vraiment…

Si vous lisez ceci, c’est que probablement, en votre for intérieur, vous savez que quelque chose d’autre est possible, c’est juste que le programme a bien fait son travail — vous n’avez pas posé de question. Vous avez suivi le plan. Le moment est donc venu de poser des questions…

Quel parent suis-je et quel parent voudrais-je être en réalité ?

Tant qu’on ne pose pas de question, on est souvent soit nos parents, soit l’opposé de nos parents. Est-ce que ça marche ? Non. La question permet d’ouvrir les horizons : « Si je pouvais être n’importe quel parent, quel genre de parent est-ce que je serais ? » Et surtout, ne cherchez pas à répondre, laissez flotter la question et recevez les informations qui vous viendront naturellement. Cela s’appelle une prise de conscience !

Et partout où vous vous dites « Oh mon Dieu ! Je suis ma mère ! » ou « Oh mon Dieu ! Je suis mon père ! », ne vous jugez surtout pas. C’est ce que nous faisons tous avant d’apprendre à poser des questions ! Reconnaissez-le simplement et demandez : « Si je n’étais pas ma mère/mon père ici, qu’est-ce que je choisirais ? »

Cherchez-vous à être un « bon parent » ?

Le problème est que l’on souhaite être un « bon parent », on voudrait faire tout « comme il faut ». Donc, nous voilà plongés dans la littérature pédiatrique, les bibles de l’éducation, à écouter les histoires, les avis et les points de vue bien arrêtés de notre entourage, des pédiatres, gynécologues, à nous plonger dans des documentaires, en cherchant les réponses. Toute réponse est un jugement : ça, c’est bien ; ça, c’est pas bien.

Pas des vérités universelles, juste des informations…

Ne jetons pas pour autant le bébé avec l’eau du bain. Avoir à sa disposition des sources d’information tant psychologiques que médicales peut être riche pour autant qu’on ne les prenne pas pour argent comptant. Il s’agit simplement d’informations. Certaines sonneront « vrai » pour vous (celles qui vous donneront une sensation de légèreté) et d’autres sonneront « faux » pour vous (celles qui vous donneront une sensation de lourdeur).

Il n’y a pas de vérités universellement applicables. Chaque parent et chaque enfant et chaque situation est unique. Vous pouvez demander : Qu’est-ce qui est requis ici et maintenant ? Qu’est-ce qui va fonctionner ?

Doutez-vous de votre savoir ?

Je me souviens avoir eu affaire à un médecin que je ne connaissais pas parce qu’il me fallait un certificat médical pour l’école de ma fille de 4 ou 5 ans à l’époque et le médecin habituel était lui-même malade. Il me bombardait de reproches parce que d’après lui je prenais à la légère l’état de ma fille, il la voyait déjà handicapée à vie, alors que je savais qu’elle avait juste un refroidissement. Ma fille était horrifiée par tout ce qu’il racontait tandis que je tentais désespérément faire comprendre par signes au médecin qu’il était en train de lui faire peur et qu’il fallait qu’il se taise. En vain.  

Alors qu’il mettait en doute le fait qu’elle n’ait pas de fièvre — non, je n’avais pas utilisé d’instrument pour le savoir… – en brandissant son thermomètre, il fut obligé d’admettre qu’elle n’en avait pas. Il était déçu de ne pas avoir eu d’information supplémentaire à me donner. Je me tus et pris docilement la prescription qu’il me donna avec le certificat. Ce jour-là, je n’ai pas douté de ce que je savais. Je ne me suis pas culpabilisée. Je savais que la situation était bénigne et que ma fille requérait simplement du repos et beaucoup de câlins !   

Le doute est l’un de vos pires ennemis. Si vous éradiquez le doute de votre vie, vous serez à même d’entendre votre propre savoir, et lui, ne fait jamais aucun… doute ! Et dans la foulée, vous ne culpabiliserez plus. Vous ferez confiance en votre savoir.

Quelques questions à poser…

  • Si je pouvais être n’importe quel parent, quel genre de parent est-ce que je serais ?
  • Si je n’étais pas ma mère/mon père ici, qu’est-ce que je choisirais ?
  • Qu’est-ce qui est requis ici et maintenant ?
  • Qu’est-ce qui va fonctionner ?

Podcast

Soigner, autrement…

Rencontre avec le Dr Anick Servais

Anick1 Le Dr Anick Servais est médecin urgentiste.  Il y a quelque temps, déçue du système, elle se posait de nombreuses questions, allant travailler avec lourdeur, envisageant même d’arrêter.

Jusqu’à ce qu’elle découvre les outils d’Access Consciousness… Aujourd’hui, Facilitatrice certifiée, elle a créé une classe permettant tant aux professionnels de la santé qu’à toute personne appelée à prendre soin d’autres personnes, dans un cadre familial ou privé, d’utiliser ces outils pour soigner autrement. Aujourd’hui, c’est avec légèreté et joie qu’Anick se rend à son travail à l’hôpital… et facilite de nombreuses classes avec les outils d’Access.

Son site web : www.anickservais.be
Contacter Anick : anick.servais@me.com ou +32 495 20 04 47

Rencontre avec Anick Servais

Podcast

Pas de titre… juste les corps…

Rencontre avec Stéphanie Meyer

stéphanie meyerFacilitatrice de conscience et découvreuse de la conscience des corps pour tous les incréments de 10 secondes de cette éternité !
Stéphanie nous parle de son travail de Facilitatrice des processus corporels d’Access et de comment créer une relation pleine de gratitude, de joie et de communion avec son corps…

Son site internet : stephaniemeyer.ch
La contacter par e-mail : stephaniemeyer.info@protonmail.com
Sa chaîne YouTube

Podcast

Et si ton corps pouvait être un guide pour transformer ta relation à la nourriture ?

Rencontre avec Edith Paul

Coach personnel intuitive, Conférencière inspiratrice internationale et Facilitatrice certifiée de plusieurs programmes spécialisés d’Access Consciousness®.

edith

Pionnière jusque dans l’être, elle facilite et « empuissance » les autres à prendre conscience de ce qui est vrai pour eux.

Elle voyage à travers le monde et présente des ateliers, classes et à ceux qui sont prêts à créer une vie qui ressemble à ce qui est vrai pour eux. Elle a été été publiée dans plusieurs sites américains, dont CommPro, Business Woman Media, Leaders in Heels, The Mogul Mom.

Son site web : www.edithpaul.com
Sa chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCeucvRA8VosgjpcTydx9rAg
Lien vers sa prochaine session d’information en ligne gratuite
Contacter Edith : edithpaul1@yahoo.com – 1-407-924-4105