Article

Choisir le plaisir…

Quelle est la place du plaisir dans votre vie ?

Qu’évoque pour vous le mot plaisir ? Quelle place lui accordez-vous dans votre vie ? La majorité de votre vie, ou que de rares instants ? Et si le plaisir était un choix ? Un mode de vie ? Petite exploration dans l’hédonisme…

Définition du mot hédonisme
https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/h%C3%A9donisme/39320


Le plaisir dans le dictionnaire…

Consultez-vous régulièrement les dictionnaires ? Ils sont une source très intéressante d’informations ! Il est hélas courant que les mots aient perdu leur sens d’origine pour devenir quelque chose de différent.

Comment diable l’hédonisme est-il passé d’une philosophie qui fait du plaisir le but de la vie à l’activité économique de recherche du maximum de satisfaction par le minimum d’efforts ??? Je vous invite à puiser dans l’énergie de la première définition. Vous l’avez ? Puisez alors maintenant dans la deuxième. Vous l’avez ? Alors, c’est comment ? Laquelle des deux vous séduit-elle le plus ? Laquelle des deux est-elle la plus légère ?

Aujourd’hui, le monde consumériste vous pousse à la satisfaction immédiate et sans effort, et en même temps… combien de jugement société porte-t-elle sur le plaisir ? Si vous prenez du plaisir, vous êtes probablement vain et paresseux, ou bien riche et oisif (eh oui, vous êtes un tort sur pattes si vous avez les moyens de vous offrir du plaisir !).

Avez-vous vous vraiment ces points de vue? A qui appartiennent-ils ? Probablement pas à vous. Et pourtant, les laissez-vous avoir un impact sur vous ? Bref, vous voilà coincé entre des points de vue contradictoires que vous défendez peut-être d’une part, tout en ignorant les autres, voire les mêmes, d’autre part…

Le plaisir, c’est avec le corps…

Ce midi tandis que je rentrais de mon coworking préféré, et que j’étais en train de poser des questions sur ce que je pourrais bien faire de mon après-midi, j’eus envie d’aller travailler encore un peu hors de chez moi dans une brasserie, pour simplement m’y poser et travailler à la relecture d’une traduction de livre, activité pour laquelle je suis la plus efficace dans les cafés.

Le plaisir d’être dans un lieu de croisements, de rencontres, de va-et-vient, de convivialité, où l’on a aucune tentation ménagère. Je me nourris probablement aussi du plaisir des autres clients, du bruit des conversations d’où jaillissent de temps à autres des bribes, du gargouillement de la machine à café, de l’affairement attentif des serveurs. Le plaisir…

Mais tout cela n’est un plaisir que si vous êtes prêt à en saisir la jouissance ! C’était encore l’heure du déjeuner. Tiens, corps, est-ce que tu as faim ? Génaralement, je ne fréquente pas seule ces endroits aux heures de repas, mais là… Et alors, mon corps m’indiqua sur la carte le cabillaud au beurre et poireaux à la vanille, j’en perçus instantanément le potentiel orgasmique : « oui, ça ! »

La vie devrait être une expérience orgasmique, femme goûtant une préparation avec délectation

Et, sans attente particulière, si ce n’est la confiance que je fais à mon corps quand je le laisse choisir dans la carte, je fus comblée. Chaque bouchée était un délice, j’en prenais de petites bouchées, que je laissais fondre dans la bouche, demandant à mes papilles d’en saisir toutes les saveurs, le doux de la vanille, le piquant du poivre, l’onctuosité du beurre, la texture particulière du poisson, le grillé de sa peau, les mots me manquent… J’en fis bien sûr un retour enthousiaste à la serveuse, m’assurant que le compliment orgasmique aille jusqu’aux oreilles du chef, ce dont on m’assura ! Et, le plaisir pour la serveuse, et celui que j’imagine du chef, à recevoir le compliment, quel plaisir aussi pour soi !

Combien de fois prenez-vous la peine d’exprimer verbalement votre gratitude à ceux qui vous procurent les innombrables plaisirs du quotidien ? J’y inclus le plaisir de travailler dans des bureaux propres, le chauffeur qui vous cède courtoisement le passage, même si le code l’y oblige, le livreur qui fait son travail avec le sourire… Les occasions sont innombrables et je vous invite à pratiquer ceci aussi souvent que possible, vous verrez ce que cela crée dans votre vie, et celle de ceux que vous croisez…

Quelques clés pour créer du plaisir dans votre vie

  • Incluez votre corps à chaque instant de votre vie
  • Et demandez-lui ce qui lui ferait plaisir
  • Demandez: Qu’est-ce qui pourrait nous procurer du plaisir maintenant ? (Nous, c’est mon corps et moi)
  • Dressez une liste de tout ce qui vous procure du plaisir et puisez-y quand vous êtes à court de plaisir. Incluez autant les plaisirs matériels et physiques que les plaisirs immatériels (observer un chat se mouvoir, faire un compliment sincère, etc.)
  • Demandez à tous vos plats, vos desserts, vos boissons, à l’eau de votre douche, au sable de la plage, etc. de vous montrer leur énergie orgasmique
  • Explorez tous vos sens et plus encore
  • Soyez l’énergie du plaisir, c’est juste un choix !

Quel impact auriez-vous sur le monde si vous choisissiez de plus en plus le plaisir?

Si vous avez envie d’avoir plus de plaisir dans votre vie et que cela vous paraît difficile, pensez peut-être à réserver une séance de coaching ?

Et si je vous ai ouvert l’appétit avec le cabillaud, vous pouvez aussi aller explorer la carte de la brasserie Le Félicien en région namuroise (Belgique).

Podcast

Être entrepreneur en temps de crise

Rencontre avec Annabelle Perceval

Après avoir accompagné les personnes à dépasser les obstacles et développer leur potentiel en entreprise, elle crée en 2009 son business de coaching et s’est certifiée à la méthode Access Consciousness. Depuis, elle inspire des milliers de femmes et d’hommes par-delà les cultures et les générations à redevenir entrepreneurs de leur vie – et de leur business – illimités. 

Sa chaîne YouTube
Son site web
Son groupe Facebook
Son groupe FB pour entrepreneurs

Article

Es-tu prêt à perdre la tête ?

Ce matin, ma fille (11 ans) me racontait son rêve de la nuit précédente où elle était dans un couloir avec des copains et où chaque porte correspondait à une réalité différente. Et quand elle a choisi de passer l’une des portes, son nom dans cette réalité-là était « Huit ». Sur quoi je lui rappelle que le 8 c’est pour créer une réalité qui n’a jamais existé auparavant.   Et la voilà qui s’extasie : « Waouuuuuuuuuuh ». Puis elle me regarde et fait : « Je ne comprends pas ». Pause. « Ah non, je ne vais pas essayer de comprendre. Quand j’essaie de comprendre, j’oublie ce que j’avais compris avant d’essayer de comprendre. »

Compris ? 😉

Comprendre et comprendre…

Ma fille a donc merveilleusement capté la différence entre comprendre dans le sens de savoir énergétiquement et essayer de comprendre avec sa tête… Dans cette réalité, nous sommes constamment entraînés et encouragés à penser, réfléchir, comprendre, à avoir de la logique et du bon sens. Et si tout cela n’était qu’un écran de fumée qui nous empêche d’accéder à notre véritable savoir ?   Combien de fois dans ta vie, as-tu juste SU ce qui était vrai pour toi ? Combien de fois dans ta vie as-tu juste compris, sans mots, avec un sentiment de « C’est ça ! » ? Et combien de fois as-tu fait un choix totalement farfelu sur une impulsion que tu as appelée intuition, et qui s’est avéré être un choix très expansif, contre toute logique ?  

 Observe ici le réflexe que nous avons. Ma fille a compris énergétiquement. Elle sait. Et hop, une fraction de seconde plus tard, son réflexe l’emmène dans sa tête pour tenter de comprendre, de mettre des mots sur quelque chose qui dépasse de très loin les mots. Elle saisit ensuite rapidement qu’en faisant cela, elle « perd » son savoir, elle fait fi de ce qu’elle sait véritablement. Heureusement, sa conscience lui permet de s’en rendre compte et de dire STOP à sa tentative de comprendre cognitivement.

Quel job as-tu confié à ton esprit ?

C’est parce que vois-tu, à part gérer la survie et l’épanouissement de ton corps, ton cerveau n’a rien d’autre à faire ! Et tu lui demandes de réfléchir et de penser et de gérer toute sortes de choses qu’il n’est pas destiné à gérer ! Es-tu vraiment prêt à perdre la tête ?   Si tu veux récupérer ta pleine puissance et ton plein potentiel, il serait bon d’expliquer à ton esprit que tu le remercies pour ses efforts, mais qu’il n’est pas fait pour ce job… Et si le moment était venu pour toi de reprendre le pouvoir que tu as donné à la pensée et à la réflexion ? Clairement, la pensée et la réflexion ne sont pas à la hauteur de nos attentes ! Et si tu pouvais TE faire confiance ? Ne pas céder à la tentation d’aller dans la tête chaque fois que tu es face à une situation que tu appelles problème…   C’est vrai, perdre la tête, c’est un grand saut… C’est un peu comme Will Smith qui raconte son saut en parachute. Une fois que tu as sauté, c’est tellement jouissif et extraordinaire que tu te demandes bien pourquoi tu en as fait tout un plat et pourquoi tu as tergiversé si longtemps, douté de toi, de tes choix et pourquoi tu avais si peur…  

Article

Parlez-vous énergie ?


Moi, les langues, c’est comme Obélix, je suis tombée dedans quand j’étais petite. Et comme personne ne me disait que je ne pouvais plus y goûter puisque j’étais-tombée-dedans-quand-j’étais-petite, ben, évidemment, je me suis limitée moi-même et j’ai tourné autour du pot pendant des plombes avant de choisir mes études de traduction. Biologie ? Économie ? C’était trop évident vois-tu… Avez-vous remarqué comme on se complique la vie ?

Puis, comme je suis née dans un nid de polyglottes, pour moi les langues c’était « normal » et l’aisance avec laquelle je les pratiquais me paraissait bien banale… Avez-vous remarqué comme on dévalorise les choses que l’on fait avec aisance ? Qu’est-ce qu’il peut bien y avoir d’exceptionnel à parler trois langues quand on a trois ans, alors que la plupart des gens de mon entourage en parlent au moins quatre !

Puis, chemin faisant, non seulement j’ai étudié les langues, je les ai utilisées, j’en ai ajouté. Bien entendu, en précisant bien à mes interlocuteurs que je ne les maîtrisais pas du tout ! Avez-vous remarqué comme on a besoin de se diminuer ? Je les enseigne, traduit, par écrit et oralement, et surtout, surtout je JOUE avec la langue, les langues, ma langue – oui, oui, cet organe musculeux qui se trouve dans notre bouche -, et en jouant, je jouis,  je suis joie, je sème la joie !

Les langues et les langages (la musique et les arts en général, l’informatique, la nature…) me fascinent et m’enchantent. Parce qu’ils ne sont au fond qu’une seule et même chose… l’énergie !

Savez-vous que notre premier langage est l’énergie ? 

Chaque mot a sa propre vibration et ce ne sont pas tant les mots qui nous touchent que leur vibration. On n’entend pas tant avec les oreilles qu’avec notre perception subtile. Peut-être as-tu vu ces photos de l’eau qui se structure autrement en fonction de la musique et des mots qu’elle « entend ». Oui. Nous changeons le monde avec les mots. 

Quels mots choisissez-vous de dire et que vont-ils créer dans le monde ?

Combien d’entre vous pensent ne pas être doués pour les langues ? Et si votre talent n’avait rien à voir là-dedans ? Et si la seule chose qui vous empêchait de pratiquer les langues avec aisance était que vous as gobé tant de mensonges sur vous-même et sur l’apprentissage ? Et s’il suffisait d’être l’énergie d’une langue pour pouvoir l’utiliser ?

Oh, je t’entends déjà, s’il suffisait, c’est bien joli tout ça ! Et pourtant, je suis témoin de moi-même et des personnes que je facilite pour nettoyer tout ce fatras de croyances et de blocages fabriqués que nous utilisons pour ne pas être les formidables polyglottes que nous sommes en réalité. De personnes qui après une facilitation langues se mettent à comprendre une langue qu’elles ne connaissaient pas avant, ou qui ont beaucoup plus d’aisance pour s’exprimer dans une langue que… la veille, et cela ne se limite pas à la linguistique, mais à tous les langages…

Un premier outil pour commencer…

Laissez-moi vous donner un petit outil pour commencer à vous ouvrir les portes de l’aisance avec les langues… Savez-vous que quand vous posez une question, vous vous ouvrez à toutes les possibilités et que quand vous y répondez, vous fermez toutes les portes pour ne plus voir que la réponse que vous pensez être la « bonne » réponse ?

Alors, posez-vous cette question :

Quelle énergie, espace et conscience puis-je être maintenant pour parler/comprendre le xxx avec totale aisance ?

Et tout ce qui ne vous permet pas d’être cela, envoyez-le balader… Répétez-la autant de fois que nécessaire, jouez avec elle, sans attente. Et observez ce qui se passe…

Suivez les événements publiés sur ma page Facebook pour expérimenter plus en profondeur le pouvoir des questions pour t’ouvrir à l’aisance avec les langues. 

PROCHAIN SEMINAIRE EN LIGNE les 19, 20 et 21 novembre 2021
INTRODUCTION : https://www.katiouchazakhanevitch.com/intro-plus-d-aisance-avec-les-langues-et-la-communication-2-5-jours WEEK-END COMPLET : https://www.katiouchazakhanevitch.com/plus-d-aisance-avec-les-langues-et-la-communication-2-5-jours

CLIQUEZ ICI pour démarrer avec les séminaires Plus d’aisance avec les langues et la communication